ESTHÉLUM

Site internet créé par Kévin H. en 2017

 

Dernière mise à jour du site faite le 26.05.2024

 

 Le menu du site

 

                                             Retour à l'accueil

 

Quelques éclaircies sur mon projet

 

                                             Découvrez ma collection

                                             

L'évolution des lanternes

 

Quelques installations en France

 

 

Une journée passée au MEGE

 

                                                            Me joindre et autres sites

 

Passion et sauvegarde du matériel d'éclairage public et de signalisation tricolore

 Les lanternes

 

 

Il existe de très nombreuses lanternes en éclairage public et une nouvelle fois on peut facilement

retracer l'historique de ces dernières.

 

On peut découper l'éclairage public en différentes catégories :

  • l'éclairage résidentiel
  • l'éclairage routier
  • l'éclairage de style
  • l'éclairage architectural
  • l'éclairage par projecteurs
  • l'éclairage indirect

 

 

 Éclairage routier

 

L'éclairage routier et celui que l'on croise le plus

régulièrement : routes, autoroutes, parkings,...

Il peut être fonctionnel ou décoratif.

 

 

 Éclairage résidentiel

 

L'éclairage résidentiel est celui que l'on

croise dans les lotissements, cité, parcs,... 

Un éclairage à faible puissance.

 

 

 Éclairage de style

 

L'éclairage de style est utilisé pour les centres

ville, zones historiques, parcs,... 

On retrouve les lanternes historiques ou cuivre.

 

 

 Éclairage indirect

 

L'éclairage en indirect consiste à projeter la

lumière à l'envers contre un réflecteur qui va la rejeter sur le sol.  

 

 Éclairage architectural

 

L'éclairage architectural comprends : les spots

au sol, les projecteurs d'illuminations,... tout ce

qui met en valeur les monuments.

 

 

 Éclairage par projecteurs

 

L'éclairage par projecteurs et utilisé dans les centres de sports, stades, péages, échangeurs d'autoroutes,... Très fortes puissances !!

 

 L'évolution progressive des lanternes

 

 

Depuis les débuts de l'éclairage public, les lanternes et appareils d'éclairages n'ont cessés d'évoluer.

Nous allons faire un petit bond dans le passé en retraçant un peu ce qui s'est développé depuis ce temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'éclairage public étant peu développé avant les années 70, il existait peu de gammes de lanternes et la vente semblait principalement se faire sur de

l'éclairage faible puissance pour l'éclairage des parcs, jardins publics, places ou encore cheminements piétons. Il existait de nombreux fabricants

locaux étant donné que les transports n'étaient pas aussi importants qu'à ce jour.

 

À partir de la fin des années 60, les villes s'agrandissent et de nouveaux axes routiers sortent de terre. L'occasion de concevoir de nouvelles lanternes

aux formes diverses pouvant s'adapter à chaque milieu.

On retrouvait principalement des lanternes en aluminium appelées plus communément "les gamelles". Viennent ensuite, les capots en fibres de verre

pour assurer une solidité de ces derniers mais l'inconvénient est que la mousse végétale trouve son confort sur ces fibres et les lanternes s'encrassent

rapidement.

 

 À cette époque, l'éclairage public était une touche importante dans la beauté de l'urbanisme et ce fût l'occasion de tester certaines choses comme des bouquets de boules blanches où l'on pouvait en trouver parfois 5 ou plus sur un même support.

On pouvait parler de la folie des grandeurs. Il y avait également des lanternes très volumineuses pouvant accueillir deux lampes de fortes puissances.

Quelques exemples :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les années 80-90 ont été mouvementées, le matériels vieillissant commence à être remplacé puis l'usage du plastique pour les capots arrive.

Il est moins coûteux et moins salissant sans fibres de verre. C'est aussi l'occasion de mettre de la couleur sur nos lanternes afin des les

personnaliser aux couleurs des villes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains modèles permettaient d'intégrer une lampe supplémentaire de basse puissance pour rendre le dôme ou le capot lumineux.

C'est notamment le cas des lanternes ROISSY de Philips qui ont aussi eu une fonction de balisage pour les voies et parkings de l'aéroport de Roissy

Charles de Gaulle.

 

En partant de l'éclairage au gaz puis ensuite la lampe à arc électrique et pour arriver à l'incandescence. Ensuite diverses sources se sont développées 

par la suite : le tube néon très utilisé au courant des années 50, les lampes à décharges comme les lampes à vapeur de mercure ou au sodium. 

 

 

 1930-1940

 

Lanternes à incandescence et lanternes type

"assiettes" avec lampe apparente non couverte.

 

 

 

 

 

 

    

              /                  ECLATEC       EUROPHANE

              /                      605                 4446-A

 

 

 1950-1960

 

Lanternes à tubes fluorescents ou lanternes alu ou acier intégrant les auxiliaires électriques. 

 

 

 

 

 

 

 

         ECLATEC             BBT                   NVF

             154               OVL 300                840

 

 1970

 

Lancement des gammes de lanternes capotées

en fibres de verre et grosses lanternes.

 

 

 

 

 

 

 

     EUROPHANE      PROJÉLUX         ECLATEC

           S400             ESTHÉLUX          LCM 101

 

 2000 et +

 

Lanternes en fonte d'alu plus solides et systèmes de déconnection

électrique rapide, arrivée des lanternes LED et modules de remplacement.

 

 1980-1990

 

Lanternes capot plastique ou corps en alu

lancement de gammes dites "décoratives".

 

 

 

 

 

 

 

        PHILIPS             MAZDA              MAZDA             PHILIPS

     ROISSY R10      COMÈTE LV      SPACIOR 50    MARBELLA 10

 

 

PAGE EN COURS DE CRÉATION